Tous Malades !

(Notes de Lecture)

Tous malades, Ed. BragelonneSi vous aimez la « poésie libre » toute en suggestion, au vocabulaire précieux et au sens mystérieux, FUYEZ ce livre : il n’est pas pour vous !!!

Si vous aimez les films d’horreur, les personnages tordus, ou si un peu de décadence ne vous effraie pas, essayez donc cette poésie…
Vous y découvrirez des « chansons » et des cauchemars, des monstres et de la tripe.
Éloignez vos enfants.

C’est une compilation de textes anglo-saxons traduits, et « remis en bon français avec des pieds, des vers et des rimes (mais sans frime) ». Une langue accessible et simple qui parle à tou-te-s.

Extrait :

Tous Malades

Cher enfant, puissent nos comptines
Te fair’ joyeus’ment rigoler.
Qu’elles te donnent bonne mine
Sans jamais te traumatiser
Ni te rendre blême ou hagard
Ni peupler tes nuits de cauch’mars.

Nous serions vraiment désolés
Si ces récits abominables
Flinguaient ton cerveau à jamais !
Vois-tu, ce ne sont que des fables…

Les sorcières, les morts-vivants,
Les clowns-tueurs et les vampires
N’existent pas, c’est évident !
Non, rien n’est vrai dans ces délires.

Cependant, avant de lire,
Un petit conseil : sois prudent !

© Les éditeurs Neil Gaiman, Stephen Jones, Tous Malades, Ed. Bragelonne

Lire un extrait sur le site de l’éditeur.

Ouvrage à commander:
  • Chez votre libraire : Tous Malades, Neil Gaiman, Stephen Jones, Ed. Bragelonne Date de ré-édition : 17/06/2015, ISBN : 9782352948643, Prix : 10 €, Nombre de pages : 144
  • en livraison chez VOTRE libraire : lalibrairie.com

Quand je lui dis
« Tu es est mes vingt ans »
Elle répondit
« Tu es médisant ».

Licence Creative Commons
« Tant » de Laurent QUIQUEREZ est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons CC-BY-NC-SA. En savoir plus sur les nombreux droits et les quelques devoirs.

a été affiché à Lyon, pour le printemps de poètes en 2017, sur les panneaux informatifs : Album Facebook

Printemps des Poètes Lyon 2017, Tant« Message à caractères informatifs et ébouriffants »(c) Espace Pandora

2017 – Villeurbanne, France

Noter cette poésie : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore de note)
Loading...

Fichier texte éditable :
Fichier PDF :

Chants de la Toundra – poèmes eskimos

(Notes de Lecture)

Chants de la Toundra, Pierre Léon, Ed. Naaman/La DécouverteIl est des cultures où chacun et chacune a SON poème, comme c’est le cas chez les eskimos.

Ce n’est pas forcément un beau poème, pas forcément un long poème, par forcément un poème écrit par soi-même, mais un poème écrit pour soi.

Recueillis et traduits en français par Pierre Léon, voila un ouvrage qui contient tous les aspects de la rude vie de nomade des étendues blanches.
La faim tenaille, les enfants meurent, le gibier se fait rare, la vieillesse point, l’amour agit, la folie mord, les bébé naissent, le prédateur rôde…

D’une variété folle, anciens ou modernes, beaucoup de ces textes sont très touchants.

Extrait :

Chant d’oiseau

Tu es ce chant d’oiseau
Dans le silence des roseaux
Ta voix illumine les eaux
Ta voix se fait ruisseau
Tous les roseaux se font oiseaux
Toutes les eaux sont des oiseaux

         Je suis prisonnier des eaux

le prisonnier des roseaux

prisonnier d’un chant d’oiseau

© ??? – Trad. Pierre Léon – , Chants de la Toundra, Ed. Naaman/La Découverte

Ouvrage à commander:
  • D’occasion…

Des parts (4)

Tu pars père, maintenant…
je perds part à l’instant.

2013 – Villeurbanne, France

Licence Creative Commons CC-BY-NC-SA
« Des parts (père) » de Laurent QUIQUEREZ est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons CC-BY-NC-SA. En savoir plus sur les (nombreux) droits et les (quelques) devoirs.

Noter cette poésie : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore de note)
Loading...

"Queuing for eternal rest" by Anders Sandberg via Flickr CC-BYLicence Creative Commons CC-BY « Queuing for eternal rest » by Anders Sandberg via Flickr

Fichier texte éditable: TbD
Fichier PDF: TbD

Trois poètes helvètes – Markus Bundi

(Notes de Lecture)

Trois poètes Helvètes - Ed. du MurmureUn pays, 3 poètes, 3 langues (traduites en français), 3 poésies libres, 3 écritures très différentes.

Les 2 premières autrices, Claire Krähenbühl et Elena Jurissevich, ont des écritures dans l’air du temps : libres, éthérées, où la narration se conçoit par bribes, où l’ambiance fait le sens.
C’est la poésie qu’il faut embrasser corps et âme, ne permettant pas aux lectrices-lecteurs d’apprécier l’un sans se soumettre à l’autre (et inversement).

L’écriture de Markus est beaucoup plus ludique et ciselée. Historiettes ironiques et tendres en poésie libre, les textes sont admirablement servis par la traduction de Nathalie Eberhardt.

Extrait :

Depuis que tu as rêvé
que je pouvais faire le poirier,
le monde marche sur la tête.

Et toutes mes tentatives
pour me remettre d’aplomb
t’empêchent de t’endormir.

© Markus Bundi – Trad. Nathalie Eberhardt – , Ed. du Murmure

Ouvrage à commander:
  • Chez votre libraire : Trois poètes helvètes De Claire Krähenbühl, Elena Jurissevich et Markus Bundi Traduit par Sylvie Durbec et Nathalie Eberhardt – le murmure – Parution : 4 mai 2012 – 9782915099591 180 pages – 20€
  • Chez l’éditeur : Editions du Murmure
  • en livraison chez VOTRE libraire : lalibrairie.com

La poésie sur les murs d’Alep comme dernier au revoir

Texte sur un mur d'Alep Est, en 2016

20170323_PoesieLumineuse_Lyon by (c) Espace Pandora, texte CC-BY-NC-SA laurentquiquerez.fr is under (c) via custom

« Aime-moi loin du pays des représailles et de la répression. Loin de notre ville saturée de morts ». (vers du poète Nizar Kabbani) photo et traduction DR

Dans Alep Est dévastée de cet hiver 2016, les civils fuient la folie des hommes, loyalistes ou rebelles.

Seuls quelques mots sur les murs.
Traces d’une grande culture qui saura renaître des cendres.

Fort-e, je tiens, bien que souffrant

XV – Strong I stand, though I have borne

Strong I stand, though I have borne
Anger, hate, and bitter scorn;
Strong I stand, and laugh to see
How mankind have fought with me.

Shade of history, I condemn
All the puny ways of men;
Free my heart, my spirit free,
Beckon, and I’ll follow thee.

False and foolish mortal know,
If you scorn the world’s disdain,
Your mean soul is far below
Other worms, however vain.

Thing of Dust, with boundless pride,
Dare you ask me for a guide?
With the humble I will be;
Haughty men are naught to me.

November 1837.
Emily Brontë
Strong I stand, though I have borne
PRIVATELY PRINTED POEMS
Public Domain
L’original est disponible à WikiSource (work in progress).

Fort-e, je tiens, bien que souffrant

Fort-e, je tiens, bien que portant
colère aigre, haine dérisoire ;
fort-e, je tiens, me ris de voir
cet humain si éprouvant.

Ombre de l’histoire, je dédaigne
toutes les bassesses humaines ;
l’esprit, mon cœur, libérai :
appelle, et je te suivrai.

Menteur et couard, mortel sache,
si tu restes sourd au dédain,
ton âme vile ne se détache
de vers grouillants, eux-mêmes vains.

Grain de sable, trop orgueilleux
pour dire : « tu me guiderais ? » ;
avec les humbles, je serai :
je néglige les prétentieux.

Licence Creative Commons
« Fort-e, je tiens, bien que souffrant » de Laurent QUIQUEREZ d’après Emily Brontë est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons CC-BY-NC-SA. En savoir plus sur les (nombreux) droits et les (quelques) devoirs.

2016 – Villeurbanne, France

Noter cette poésie : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore de note)
Loading...

Strong by Steve Nickodemski via Flickr CC BY-NC
Creative Commons CC-BY
« Strong » by Steve Nickodemski via Flickr

Fichier texte éditable : poesie_bronte_forte_lq_barkentina
Fichier PDF : poesie_bronte_forte_lq_barkentina

Le Rapt – Maram al-Masri

(Notes de Lecture)

Le Rapt - Maram al-Masri Une histoire qui commence tout en don, en vie , en émerveillement et en liberté.

Une histoire  qui bascule dans la bassesse et l’absence.

Après une élision de plusieurs années, l’histoire se termine dans une relation filiale qui, d’étrangère, se reconstruit.

De poème en poème, on suit les sentiments intenses magnifiquement transcrits ; en tendresse lyrique ou en violente retenue.

Maram al-Masri a su écrire des vers libres qui transcendent le genre, et m’ont emporté malgré moi.
Emporté et secoué, comme 40 vagues qui brassent le téméraire qui osa s’y aventurer et qui en ressortira groggy.

Extrait :

Cinq ans après notre rencontre

je me suis éloignée du bruit
il m’a suivi
il s’est assis près de moi
j’ai osé mettre ma tête sur son épaule
je voulais respirer son air
et retrouver l’odeur évanouie de son enfance

(…)

© Maram al-Masri

Ouvrage à commander:
  • Chez l’éditeur : Editions J. C. Lattes
  • en livraison chez VOTRE libraire : lalibrairie.com

Sonnets – Germont

(Notes de Lecture)

Sonnets - Germont Forme du passé pour déclaration moderne, ces sonnets ne sont pas strictement des sonnets.

De tableau en tableau, l’émerveillement jaillit de toute part et le mot dépeint l’irrépressible bouillonnement de la vie.

Aussi, la rime s’oublie parfois en assonance, et les vers prennent autant de pieds que nécessaire.

Reste le 2×4+2×3, reste le lyrisme de l’auteur, reste l’esprit de poésie.

Ainsi commence le voyage :

Extrait :

I

Je dédie cette vie véritable
Au double que l’amour seul reconnaît
Lui qui fidèlement m’accompagne
Avant de se confondre en moi à jamais.

Or de ce garçon il ne voulait jamais parler
Comme par honte de sa grâce native.
Il lui souriait dans les regards étonnés,
Mais il fermait les yeux avec mépris.

Pardonnez le trouble et la souffrance
Qui pourront naître de la vision redoutable
Du monde réel, dont il m’est seul garant.

C’est lui pourtant qui m’entraînant
Sacrifia mes angoisses à la beauté
Et m’enseigna le prix de mon attente.

© Germont – ed. La Coopérative
lire plus, dont les premières pages

Ouvrage à commander:
  • Chez votre libraire : Sonnets – Germont – éditions La Coopérative – ISBN 979-10-59066-00-2    64 pages    9 €
  • en livraison chez VOTRE libraire : lalibrairie.com