Archives de catégorie : poésie perso

production maison.

Je, des Soi

« Je est un Autre »

Bactéries, champignons et autres micro-organismes que mon corps humain contient ;
dans mon tube digestif : plus lourd que mon cerveau !
Organe à part entière,
varie selon les individus,
fluctue dans le temps.

Naturellement sur ma peau ou dans mon tube digestif,
tâches utiles, voire essentielles à ma survie d’hôte.
«Communauté écologique complexe, activité métabolique collective et interactions avec l’hôte » qui « influe sur la physiologie normale et la susceptibilité à la maladie».
Communauté symbiote.

« Je, sommes d’Autres »

Le microbiote humain très varié ;
flore normale, essentielle pour la santé humaine,
et pathogènes opportunistes, constituent également une menace significative causant maladies ou obésité.

Chaque individu porte un microbiote différent,
dans chaque grande région du monde, les micro-organismes diffèrent aussi.
Entre 500 et 100 000 espèces de bactéries différentes vivant dans le corps humain.
Au moins dix fois plus de bactéries que de cellules humaines dans mon corps.

« On a souvent besoin de plus petit que soi »

La plupart des microbes intestinaux sont soit inoffensifs, soit bénéfiques pour l’hôte.
Me protège contre les enteropathogènes , extrait des nutriments et de l’énergie, et contribue à l’immunitaire.
Anaérobies, environnement dépourvu d’oxygène.
Capables de décomposer les sucres que moi, être humain, ne pourrais pas digérer autrement.
Synthétisent des vitamines, produisent des antigènes.
contacts répétés avec une grande diversité d’antigènes bactériens

CC-BY-SA« Je, des Soi » de LaurentQuiquerez.fr  est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons CC-BY-SA 4.0

2016 – Villeurbanne, France
Composition d’après la règle du Cut Up (« Coupe haut » ou « élagage »)Philo

proposé par atelier Dezopilant & Ingens :

  • Vous prenez un texte, celui que vous voulez.
  • Vous coupez au hasard – cut-, puis vous décollez/enlevez – up-.  Le texte est élagué.
  • Si vous voulez aménager un peu, c’est à votre guise.
  • Fin.

Risening II
CC-BY-SA« Risening II » by Travis Miller via Flickr

Noter cette poésie : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore de note)
Loading...

Qui ne dit mot 2 – Concours « Dis-moi 10 mots »

Cet article est le numéro 5 de 6 articles dans la serie Alentours poétiques

Qui ne dit mot 2 – Concours « Dis-moi 10 mots »

Participation au concours : Une vidéo, à retrouver sur le site du concours 2016, qui a bénéficié de tout votre soutien.

Cette vidéo de Laurent QUIQUEREZ, dérivée de « Qui ne dit mot » de Laurent QUIQUEREZ, est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0. En savoir plus sur les (nombreux) droits et les (quelques) devoirs.

Noter cette vidéo : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 vote(s), moyenne: 1,50 sur 5)
Loading...

Je me sens prisonnier,
détenu de soirée.

Licence Creative Commons
« Prisonnier » de Laurent QUIQUEREZ est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons CC-BY-NC-SA. En savoir plus sur les nombreux droits et les quelques devoirs.

a été affiché à Lyon, pour le printemps de poètes en 2016, sur les panneaux informatifs : Album Facebook

Lumineux - prisonnier 1 (c) Espace PandoraLumineux - prisonnier 2 (c) Espace Pandora« Jouons plus fort pour détourner l’attention des gens de ce panneau »(c) Espace Pandora

2016 – Villeurbanne, France

Noter cette poésie : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore de note)
Loading...

Fichier texte éditable :
Fichier PDF :

De ta bouche

Tu m’as quitté, sans prévenir, comme un grand coup de vent ;
un peu taquin,

un peu soudain,

un peu désarçonnant.

Tu es partie, car tu voulais aborder d’autres vues,
d’autres paroles,

d’autres esprits,

d’autres histoires vécues.

Tu m’as fêté parc’ que j’étais ton 40e amant ;
ni le plus beau,

ni le plus grand,

ni le plus rugissant.

Tu m’as fêté, tout’ réjouie, car pour toi tout est fête ;
tu as bien ri,

car je faisais

vraiment une drôle de tête.

Je fus baisé, surtout le cœur, plus souvent qu’à mon tour
avec tes mots,

avec tes gestes,

avec tes traits d’humour ;

avec tes lèvres qui délivr’nt de toute acrimonie,
tout en douceur,

délicatesse

et ouverture d’esprit.

Fus embrassé, aimablement, comm’ ton premier amant :
pas de manières,

pas de chichis,

seulement tendrement ;

Fus embrassé et soulagé de te voir l’initier,
puisque j’étais

trop pétrifié,

de me voir rejeté.

Tu m’abordais, tout simplement, comme le font les enfants :
très effrayés,

puis on s’observe

et puis un compliment ;

tu m’abordais, car tu voyais mieux que moi dans mon jeu :
que j’aimais bien

les étincelles

allumées dans tes yeux.

« De ta bouche » de Laurent QUIQUEREZ est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0. En savoir plus sur les (nombreux) droits et les (quelques) devoirs.

2015 – Hamburg, Deutchland – Villeurbanne, France

Stories by
CC-BY-SA« Stories » by normalityrelief via Flickr

Noter cette poésie : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore de note)
Loading...

Soyons polis

(Gemmes, beaucoup)

C’était une femme polie, polie, polie
amoureuse
et je l’ai trouvée jolie, jolie, jolie
car heureuse.
Je me suis trouvé soumis, soumis, soumis
à ses flots,
embarqué, à la déri-, déri-, déri-
-ve en ses eaux.

Moi, qui n’étais que ligneux
bien trop vert et trop noueux,
elle m’a doucement plongé
en saumure, en eaux salées.
Et au gré des tourbillons,
et des vagues, et des marées
m’ont ballotté à façon,
transformé en bois flotté.

C’était une femme polie, polie, polie,
(d’un) généreux,
que j’en ai été épris, épris, épris,
amoureux.
Entraîné dans une folie, folie, folie,
douce et mûre,
Enferré dans un déni, déni, déni,
(au) pied du mur.

J’avais le cœur dur comme pierre
des fissures mal étayées,
des arrêtes brutes de carrière
et des idées bien tranchées.
Moi, bloc de roc qu’on cassait,
mis dans l’écume de ses eaux,
je devins dans les rouleaux
rond et doux comme un galet.

Elle m’a rendu poli, poli, poli ;
précieuse
artisane, brillante aussi, aussi, aussi,
talentueuse.
Comme une orfèvre à Paris, Paris, Paris,
de son mieux,
m’a clivé comme un rubis, rubis, rubis,
très précieux.

Et moi qui croyais briller,
en fait terne et prétentieux,
ma gangue en fut éclatée (et)
je fus taillé de son mieux :
nouvelles faces découvertes,
plans brillants, nouveau éclats,
taille parfaite me fut offerte
par des gestes délicats.

À tou-te-s, je nous souhaite poli-e-s, poli-e-s, poli-e-s,
amoureux-ses,
libres de suivre nos envies, envies, envies,
d’être heureux-ses ;
que nos cœurs battent en poly, poly, poly
(po)lyphonie,
que chacun chante joli, joli, joli
sa partie.

À vos cœurs d’adolescent-e-s,
plein d’angoisses, de jalousies,
on peut (leur) laisser le temps -de-
le temps de se faire polis ;
ouverts à d’autres bohèmes,
des gens polis et doux et
qui sauront tout-e-s révéler
une facette de vous que j’aime.

 

« Soyons polis » de Laurent QUIQUEREZ est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0. En savoir plus sur les (nombreux) droits et les (quelques) devoirs.

2015 – Villeurbanne, France

geode-may08-1
CC-BY-NC-SA« geode-may08-1 » by Mike Rodriquez via Flickr

Noter cette poésie : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 vote(s), moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...

La femme de liège

Une femme comme une fée
m’a fait la profonde élégance
au beau milieu d’une assemblée
de m’offrir une révérence.

Les oiseaux d’arrière-saison
faisaient des leurs malgré la pluie
et prise par saine passion
elle osa dire « j’ai envie ».

Sans dire plus d’un mot magique,
un jour en chambre de mes peurs,
elle vint apaiser ma panique
sans ombre pour d’autres bonheurs.

C’était une femme de liège
sur l’onde entre l’eau et le vent
qui ne se prend à aucun piège,
juste flottant sur le courant.

Et dans les limbes de la nuit
depuis lors, quand je souhaite écrire,
Ah ! femme mûre, à l’envi,
Ah ! à l’envi, je te désire.

Licence Creative Commons
« La femme de liège » de Laurent QUIQUEREZ, d’après « Le garçon de Liège » de Louise de Vilmorin, est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons CC-BY-NC-SA. En savoir plus sur les droits et les devoirs.

2014-2015 – Villeurbanne, France

+1 by . Entrer dans le rêve via Flickr CC-BY-NC-SA
CC-BY
« +1 » by . Entrer dans le rêve via Flickr

Noter cette poésie : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore de note)
Loading...

Fichier texte éditable :
Fichier PDF :

Épris entre 4 yeux

(emprises amoureuses)

Je m’suis fait prendre entre quatre yeux,
tous quatre fort beaux et audacieux.

Je m’suis fait prendre, et je vous prie,
d’une manière qui m’a souri.

Je m’suis fait prendre, et la mépri-
-se m’empêcha de dormir la nuit.

Je m’suis fait prendre… n’ai pas compris,
comment comprendre, mais ça m’apprit.

Je m’suis fait prendre ; et qu’ai-je appris ?
Que ça fait plaisir d’être envie !

Je m’suis fait prendre et me dépris
de mes peurs et de mes soucis.

Je m’suis fait prendre et suis surpris
de me sentir épanoui-e.

Se laisser prendre, aussi laisser,
à ces beaux yeux, toutes libertés.

Je m’suis fait prendre et je le vis,
Grâce à ces cadeaux de la vie.

Se laisser prendre, comme c’est précieux,
suivant l’avis de deux paires d’yeux.

Une harmonie entre quatre yeux
que le bonheur rend merveilleux.

Licence Creative Commons
« Épris entre 4 yeux » de Laurent QUIQUEREZ est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0. En savoir plus sur les (nombreux) droits et les (quelques) devoirs.

2014-2015 Villeurbanne, France

first.last.8.4.2013-12.jpg by Miss Wetzel's Art Class via Flickr CC-BY-SA
CC-BY-SA
« first.last.8.4.2013-12.jpg » by Miss Wetzel’s Art Class via Flickr

Noter cette poésie : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore de note)
Loading...

Cet article est le numéro 1 de 3 articles dans la serie Oulipo

Dans le cadre de Dix moi dix mots , avec la contrainte d’intégrer les mots
CHAFOUIN – FADA – POUDRERIE – DEPANNEUR – LUMEROTTE – DRACHER – RISTRETTE – VIGOUSSE – TAP-TAP – CHAMPAGNÉ.
une contribution:

Qui ne dit mot…

Rerie sous draps, chez
« Chant, Pagne et Bon Thé »,
Flagada, fada,
boit volume, et rote.

Tap’, tap’ donc un coup,
attend, et rit straight.

Car l’époux d’Rerie
parmi des paneurs
se sentant chats, foin
de vanill’, vit gousse.

Licence Creative Commons CC-BY-NC-SA
« Qui ne dit mot…2 » de Laurent QUIQUEREZ est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons CC-BY-NC-SA. En savoir plus sur les nombreux droits et les quelques devoirs.

2015 – Villeurbanne, France

Noter cette poésie : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 vote(s), moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...

Caramba, encore raté!!!

À voir en vidéo.

Mamie Gratte-Ciel est de sortie (Reprogrammée)

Cet article est le numéro 4 de 6 articles dans la serie Alentours poétiques

Pour ses 80 ans, Mamie Gratte-Ciel s’est offert le bilan de sa vie : naissance, guerre, amant, enfants, travail, engagements, anniversaires, fêtes, veuvage, rénovations, culture, vieillesse…
Elle a rencontré ses voisins, ses ami-e-s, les visiteurs de ce quartier, les enfants qui y jouent…
Elle a couché tout ça en rimes sur le papier, et elle souhaite le partager (Licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0) ; l’offrir à ceux qui la font vivre.

Dans le cadre du « Festival des Communs », samedi 10 octobre 2015 vendredi 16 octobre 2015, Mamie Gratte-Ciel viendra se glisser en 2000 exemplaires dans les boîtes aux lettres de l’ensemble architectural des Gratte-Ciel.
Elle laissera les habitants s’approprier l’histoire de leur quartier, faire un pliage déco pour lui rendre sa forme et exercer leur talent de personnalisation.
Ainsi, dans l’ensemble architectural des Gratte-Ciel de Villeurbanne, l’avenir s’écrit et la vie s’écoule dans le partage…

Télécharger son exemplaire à imprimer

Télécharger Mamie Gratte-Ciel, poème en forme de Gratte-Ciel à partager et à personnaliser . (Instructions de pliage ci-dessous)

Noter cette poésie : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore de note)
Loading...

Vous pouvez aussi laisser un commentaire.

Avec la complicité de

Les gens inspirants du quartier : Les Petits Frères des Pauvres, Ensemble au 44, Arlette, Giselle, Caroline, tous ceux qui font vivre la place Lazare Goujon et les Gratte-Ciel, les enfants, Johnny-Michel et les autres, Vinciane Vieira, L’Où Jeu Peins (Vanessa Walter), la Cave des Gratte-Ciel, Boucherie Pinatel, CaroBidules, feu Sous l’Cerisier, les commerçants indépendants et sympas du quartier, Nicolas Vadon, La médiathèque du Rize et ses documentalistes, Archipel CDCU, Géraldine Huet (Médiathèque du Rize).

Les valeureux distributeurs : Sophie et Xavier.

Avec le soutien de commerçants du quartier

Le pliage illustré

Pliage 1 Mamie Gratte-Ciel                Pliages 2 Mamie Gratte-Ciel

Étape 1 : plier en 2 en long                               Étape 2 : plier en accordéon

La personnalisation

Elle fait toute la valeur du document et c’est ce qu’on veut !
Dessin, coloriage, tampons, découpage, collage…

Les fichiers (à venir)

Texte Brut sans les élisions :
Texte Brut avec élisions :
Texte mis en page :

Je pars en live : Festival des Communs 2015

Parce que la propriété et toutes ses déclinaisons finissent par être inefficaces,
parce que notre société ne serait rien sans des ressources partagées et gérées en commun,
parce que le domaine public est une richesse à protéger,
parce que dans le domaine de la culture les droits du public sont très limités et les droits des muses inexistants,
fêtons ce qui est mis en Communs : découvertes, gestions, échanges !!…

« Le temps des communs est un festival de 15 jours dédié aux (biens) communs dans toute la francophonie. Des centaines d’initiatives pour faire connaître, et grandir les communs. Pour imaginer ensemble un monde dans lequel le partage des ressources serait au cœur du projet collectif. Et le faire vivre dès aujourd’hui.

Les dates retenues, du 5 au 18 octobre 2015, permettent de s’inscrire dans la continuité d’Alternatiba avec qui les liens apparaissent de plus en plus évidents. »

3 événements au « Festival des Communs 2015 » autour de mon travail en Creative Commons :

Tout d’abord, Mamie Gratte-Ciel est de sortie à Villeurbanne (FR) le 10 octobre 2015 16 octobre 2015. L’équipe de distribution se retrouvera chez 2 de nos soutiens : à 9h à Couleur Café, à 9h30 à Cave des Gratte-Ciel pour l’intendance, et 10h30 à Couleur Café pour se désaltérer.
Le document pour une impression personnelle sera à télécharger ici.

Ensuite, une présentation de Pas d’Quartier pour les Vils à la galerie des initiatives du Forum « Faire la ville avec les communs. Forum-débats » le 10 octobre 2015 de 12h à 14h à l’École Nationale d’Architecture de Lyon, Vaulx-en-Velin.

Enfin, dans le cadre des Ateliers des communs de la Maison pour Tous Montplaisir, une proposition d’atelier « Qui, mieux que toi…, création poétique partagée. » le 17 octobre 2015, à la MpT Montplaisir, Lyon 3.